21/10/2021

Saison 2012 : un bilan de mi saison pas si mal

La seconde moitié de la saison 2020/21 de Premier League est en cours. The Hard Tackle s’intéresse de plus près à Tottenham Hotspur et à ce qui les attend pour le reste de la saison.

La campagne 2020/21 en Premier League nous a offert l’une des batailles les plus passionnantes pour les places européennes depuis des années et Tottenham Hotspur a été au premier rang de ce tableau exquis qui a changé de teinte à maintes reprises cette saison.

À l’aube de cette nouvelle campagne, peu de gens s’attendaient à ce que Tottenham se hisse au premier plan, malgré les signatures de Gareth Bale, Sergio Reguilon et Pierre-Emile Hojbjerg, même si ce dernier était davantage une option au rabais qu’une cible de premier choix pour José Mourinho.

Quoi qu’il en soit, le parcours s’annonçait difficile pour une équipe qui n’a pas montré grand-chose sous la direction du tacticien portugais au cours de la deuxième moitié de la saison dernière. Son approche orientée vers la défense était destinée à minimiser les capacités des superstars offensives comme Bale, Son Heung-Min et Harry Kane.

Les goulots d’étranglement tactiques potentiels posés par la philosophie de football de l’ancien entraîneur de Chelsea ont été combinés avec les problèmes hors du terrain, Mourinho ayant notamment critiqué Tanguy Ndombele pour ses mauvaises performances, au début de 2020.

out cela a contribué au manque d’enthousiasme et d’optimisme de l’équipe à l’aube de cette campagne, même si l’objectif était de décrocher une place en Europe. Cependant, dès le début de la saison, les Spurs ont commencé à faire preuve d’une grande classe et d’un sens de l’attaque qui n’étaient pas vraiment présents dans les équipes dirigées par Mourinho par le passé, du moins pas ces dernières années.

Le manager lui-même a fait preuve de plus d’humilité lors de ses apparitions dans les médias, notamment en attribuant à son prédécesseur Mauricio Pochettino la combinaison apparemment télépathique de Kane et Son qui a pris d’assaut la Premier League au début de la campagne.

En effet, les deux hommes ont formé l’un des partenariats offensifs les plus redoutables d’Angleterre et d’Europe, aidant leur équipe à remporter sept victoires lors de leurs onze premiers matches. Cette incroyable série de victoires a propulsé Tottenham dans le top 4 du classement et ils ont été les leaders du championnat pendant quatre journées consécutives avant une défaite 2-0 contre Liverpool début décembre.

Malheureusement, ils sont depuis sur une trajectoire descendante, n’ayant gagné que trois matches sur les 11 derniers. Cette période a fait dérailler leur campagne de Premier League, les Lilywhites oscillant désormais autour du milieu de tableau et se rapprochant dangereusement de leur rival Arsenal et du nouveau promu Leeds United.

Les hommes de Mourinho ont été tout aussi médiocres dans les compétitions de coupe, ne parvenant notamment pas à s’imposer face au LASK et au Royal Antwerp en UEFA Europa League et étant éliminés de la FA Cup par Everton. Pourtant, Mourinho a l’occasion de remporter son premier trophée au club puisque son équipe a atteint la finale de la Carabao Cup.

Six mois après le début de la campagne, on ne peut pas dire que Tottenham soit à la hauteur des attentes de la saison. Sa récente série de performances en Premier League, en particulier, est une source d’inquiétude pour Mourinho, dont l’équipe a désespérément besoin d’un retournement de situation pour remonter au classement et au moins s’assurer une place parmi les six premiers en mai.

Paquet surprise

Pierre-Emile Hojbjerg est tout simplement l’une des surprises de Tottenham Hotspur, mais aussi de la Premier League cette saison.

Recruté à Southampton pour une somme dérisoire, le Danois a été l’un des joueurs les plus réguliers du championnat, faisant de lui un titulaire indiscutable sous la direction de Mourinho.

La capacité de Hojbjerg à lire le jeu et à détecter le danger a considérablement renforcé la deuxième ligne de pression des Spurs. Ses excellentes qualités de passeur lui ont permis d’ajouter une autre dimension au milieu du terrain. Ainsi, l’ancien joueur du Bayern Munich a réalisé de bonnes performances même lorsque l’équipe entière a eu des difficultés lors de certains matches cette saison.

Hojbjerg peut facilement être établi comme l’un des meilleurs milieux défensifs de la Premier League à l’heure actuelle. Mais il n’est pas le seul à avoir connu une ascension rapide chez les Spurs cette saison. Tanguy Ndombele, un personnage très décrié lors de la première saison de Mourinho à la tête du club, a été une autre révélation dans le nord de Londres.

En effet, le Français est devenu un atout pour Tottenham dans le rôle de numéro 10. Sa capacité à courir directement vers l’adversaire et à récupérer des ballons en profondeur a fait des merveilles pour l’équipe, surtout avec Kane et Son comme fer de lance de l’attaque.

En plus d’offrir l’essence créative dans le dernier tiers, Ndombele a agi comme un porteur de ballon efficace. Sa capacité à se faufiler dans les espaces restreints fait de lui un rouage essentiel de l’entrejeu des Spurs, l’ancien Lyonnais affichant notamment une moyenne de plus de deux dribbles réussis par match cette saison.

En plus de Ndombele et Hojbjerg, Harry Kane mérite également des éloges pour sa capacité d’adaptation sous Mourinho. Alors que l’Anglais est habituellement un buteur prolifique, il s’est installé sans problème dans un nouveau rôle qui le voit agir davantage comme un créateur pour Son.

Il peut être idéalement mis en évidence d’un point de vue statistique, avec Kane enregistrant 11 aides cette saison – le plus élevé en Premier League jusqu’à présent et considérablement plus que certains des meneurs de jeu éminents du championnat comme James Maddison, Marcus Rashford et Mohamed Salah.

Pour mettre les choses en perspective, le total de 32 occasions créées par Kane est déjà supérieur à son total saisonnier de 30 pendant la campagne 2018/19 – la dernière saison complète qu’il a jouée sous Mauricio Pochettino.

Son total de 11 passes décisives pour seulement 32 occasions créées signifie qu’il a un ratio d’occasions créées par passe décisive inférieur à 3, ce qui est également le plus élevé de la ligue et un brillant indicateur de la qualité des occasions qu’il crée mais aussi de l’efficacité de Son, qui a inscrit 13 buts cette saison.

Grand défi

La réinvention de Kane, ainsi que l’émergence de Hojbjerg et de Ndombele ont été les thèmes majeurs de la première saison complète de Mourinho à la tête de Tottenham. Cependant, il existe des faiblesses flagrantes qui rendent les Lilywhites très vulnérables, notamment leur plan de jeu discutable.

Souvent cette saison, les Spurs ont semblé fermer boutique dans le premier quart du match en cas d’avance précoce. Cela s’est traduit par des points perdus à de nombreuses reprises, même contre des adversaires relativement plus faibles.

La faiblesse de Tottenham Hotspur en matière de possession de balle est un autre facteur important auquel Mourinho doit remédier. Les Lilywhites s’appuient énormément sur les contre-attaques et peuvent à peine sonder l’adversaire par le biais d’un jeu de construction lent, ce qui les oblige à opter pour une approche unidimensionnelle contre chaque adversaire – ce qui les rend beaucoup plus prévisibles.

En ce qui concerne leur approche offensive, l’équipe se repose beaucoup trop sur les services de Kane et Son. Plus important encore, presque aucune de leurs nombreuses options dans l’unité offensive, à l’exception de Kane et Son, n’est utile. Gareth Bale, en particulier, a du mal à être en forme et à trouver du temps de jeu depuis son retour dans le nord de Londres.

Mathieu

Mathieu

Fan du club anglais des Spurs de Tottenham, je vais essayé de vous partager les dernières infos du club (résultats, mercato, joueurs...)

Voir tous les articles de Mathieu →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *