Un nul à Burnley qui permet à Tottenham de souffler (1-1)

Après quatre défaites consécutives et surtout une élimination en FA Cup face à Norwich, les Spurs ont quelque peu repris leurs esprits à Turf Moor. Dépassés par Burnley en première mi-temps, les visiteurs ont réagi en seconde période.

Des Spurs à deux visages

Le match démarre comme on s’y attendait. Burnley essaye de se retrouver le plus rapidement possible dans la surface adverse, via des longs ballons sur lesquels les attaquants des Clarets malmènent la défense des Spurs. Au milieu, le duo Skipp – Ndombele, aligné pour la première fois, est totalement dépassé par l’agressivité de Burnley.

Face à cette situation, Tottenham tente des longs ballons également afin de contourner le pressing des locaux. Sans succès, compte tenu de l’absence d’un véritable numéro 9 capable de gagner ses duels comme le fait Chris Wood, qui aura véritablement pris le dessus sur nos trois défenseurs en première période. Sans surprise, c’est lui qui ouvrira le score à la 13e minute, réagissant plus vite qu’Alderweireld suite à une lourde frappe de Jay Rodriguez que Lloris a du mal à capter. A la fin de la première période, le bilan est accablant pour Tottenham : 3 tirs seulement, aucun cadré, et 65% de duels perdus.

Mourinho décide donc de sortir son double pivot pour faire rentrer Lo Celso et Lucas Moura. La différence est flagrante et immédiate : le bloc joue plus haut et montre bien plus de contrôle et de sérénité grâce à un Eric Dier replacé au poste de milieu défensif. Lucas Moura, manifestement dans un bon jour, réussit toutes ses percées dans l’axe. L’entrée de Giovani Lo Celso est également cruciale. Dès la 50e minute, Tottenham égalise grâce à un penalty converti par Dele Alli mais obtenu par Lamela suite à une passe de Lo Celso qui oblige Ben Mee à sortir la tronçonneuse.

Les Spurs poussent ensuite pour prendre l’avantage, mais leurs espoirs se heurtent à la maladresse des offensifs qui, s’ils auront pu se trouver plus facilement en seconde période, ont néanmoins péché dans le dernier geste.

La rencontre se solde finalement sur le score d’un partout, ce qui est assez représentatif de la physionomie du match. Un Tottenham à deux vitesses, qui ne parvient toujours pas à être compétitif sur 90 minutes. Ce sera pourtant impératif mardi soir face à Leipzig, si l’équipe veut décrocher son billet pour les quarts de finale de la Ligue des Champions.

Tops : Dier / Lo Celso / Lucas Moura
Flops : Alderweireld / Vertonghen / Ndombele

Le tacle de Mourinho sur Ndombélé

Un nul à Burnley qui permet à Tottenham de souffler (1-1) 1

« En première période, nous n’avions pas de milieu de terrain. Bien sûr je ne parle pas de Skipp qui est un jeune de 19 ans qui vient de jouer 120 minutes face à Norwich.

Je ne vais pas me cacher, Ndombele a eu assez de temps pour élever son niveau de jeu. Je sais que la Premier League est difficile et que certains joueurs ont besoin de temps pour s’adapter à un nouveau championnat.

Mais un joueur avec son potentiel doit nous donner plus que ce qu’il nous donne, surtout quand on voit le niveau de Lucas Moura ou encore Giovani Lo Celso. Je m’attendais à plus de sa part lors de la première période. »

José Mourinho après le match nul face à Burnley (1-1)

Les statistiques d’après-match

  • C’était la 100ème rencontre entre Tottenham et Burnley, et le 25ème match nul. Les Spurs ont triomphé 39 fois, et les Clarets 36 fois.
  • Seul Liverpool (48) et Manchester City (32) ont gagné plus de points que Tottenham depuis l’arrivée de José Mourinho (27 points à égalité avec Wolverhampton).
  • Dele Alli est devenu le septième joueur à atteindre 50 buts en Premier League, et seul Harry Kane (23 ans et 44 jours) a atteint ce seuil en étant plus jeune que Dele Alli (23 ans et 331 jours).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.